Tout sur la grippe espagnole: année, nombre de morts, symptômes

Tout sur la grippe espagnole: année, nombre de morts, symptômes

De nombreux événements survenus à certains moments de l'histoire de l'humanité rappellent à quel point l'homme est vulnérable. Catastrophes naturelles, pandémies et épidémies sont des forces qui ont toujours réussi à mettre l'homme face à sa petitesse. Parmi les pandémies les plus meurtrières de l'histoire de l'évolution humaine, il y a la pandémie de la grippe espagnole, encore appelée "pandémie grippale de l’année 1918". Elle est en tous points semblable à la pandémie de la COVID-19. En quelle année la grippe espagnole est-elle survenue? Quel est le nombre de morts de la grippe espagnole? Quels sont les symptômes de la grippe espagnole? La grippe espagnole, a-t-elle entrainé le confinement? Quelle a été la durée de la grippe espagnole? A-t-on trouvé un vaccin contre la grippe espagnole? Trouvez dans cet article toutes les les réponses aux questions que vous vous posez sur cette pandémie qui a sévi au cœur de la première guerre mondiale.

Read also

Julien Lacroix: 13 choses à savoir sur l’humoriste dans la tourmente

Tout sur la grippe espagnole: année, nombre de morts, symptômes
Des victimes de la grippe espagnole dans un hôpital de caserne sur le campus du Colorado Agricultural College à Fort Collins, en 1918. Photo: @American Unofficial Collection of World War I Photographs
Source: Getty Images

Présentation générale de la grippe espagnole

Encore appelée "pandémie grippale de l’année 1918", la grippe espagnole a été une pandémie mondiale de grippe A de type H1N1, causée par une souche particulièrement virulente et contagieuse. Cette dernière s'est propagée entre mars 1918 et juillet 1921.

Selon de récents travaux sur la maladie, elle serait plutôt née de la combinaison d’une souche humaine (H1), provenant de la grippe saisonnière H1N8 circulant entre 1900 et 1917 et de gènes aviaires de type N1. De ce croisement aurait ainsi jailli une souche H1N1 entre 1917 et 1918, une variante de celle qui a secoué la terre en 2009.

C'est par un hasard de l'histoire qu'on lui a attribué le nom de grippe espagnole. Les premiers cas ont été détectés aux États-Unis et ce n'est que parce que l'Espagne, non impliquée dans la Première Guerre mondiale et non tenue au secret militaire, fut le seul pays à faire librement l'écho de son évolution, qu'elle y a été liée.

Read also

Jean-Pascal Zadi: ce que vous devez savoir sur l’acteur-réalisateur

Do you have a groundbreaking story you would like us to publish? Please reach us through info@corp.legit.ng!

La grippe espagnole a fait plusieurs dizaines de millions de morts. Selon l'Institut Pasteur, il en aurait eu entre 20 à 50 millions. En 2020, les résultats de certaines réévaluations ont fait état de près de 100 millions de décès de la grippe espagnole, soit 2,5 à 5 % de l’humanité.

De l'avis de l'historien Niall Johnson qui prend appui sur la fourchette basse, les plus grandes pertes ont été enregistrées en Inde (18,5 millions de morts, soit 6 % de la population), en Chine (4 à 9,5 millions de morts selon les estimations, soit 0,8 à 2 % de la population), en Europe (2,3 millions de morts en Europe occidentale, soit 0,5 % de la population) et aux États-Unis (entre 500 000 et 675 000 morts, soit 0,48 à 0,64 % de la population américaine).

Read also

Kendji Girac: famille, âge, qui est le chanteur d’Évidemment?

Cette grippe se manifestait par de une montée de la température et un affaiblissement des défenses immunitaires. Après l'apparition des premiers symptômes grippaux, les victimes étaient susceptibles de mourir de surinfection bactérienne au bout de dix jours.

Tout sur la grippe espagnole
Des entrepôts qui ont été convertis pour maintenir les personnes infectées en quarantaine. Photo: @Universal History Archive
Source: Getty Images

D'où serait partie la grippe espagnole?

Dès son apparition, il a été difficile d'établir l'origine de la pandémie. Plusieurs hypothèses ont en effet été émises a ce sujet.

Tout d'abord, le rapport de recherches de Michael Worobey, Guan-Zhu Han et Andrew Rambaut, validé par Neil M. Ferguson de l'Imperial College de Londres, a indiqué que les premières souches de la grippe seraintt apparues entre 1889 et 1900. Elles auraient été portées, selon la même source, par des jeunes Américains ayant développé des anticorps.

Cette hypothèse a ainsi rayé la thèse d'une épidémie qui aurait été importée de Canton en 1918. De l'avis du Professeur Berche, les principales causes de la propagation de la grippe espagnole aurait été "de mauvaises conditions sanitaires, des populations affaiblies et de grands rassemblements." Le biologiste des hôpitaux a déclaré que "la grippe espagnole est apparue d'abord au Kansas où elle a contaminé de jeunes soldats américains, qui étaient réunis trois mois dans des camps de formation militaire, à raison de 50 000 à 70 000 individus, avant de traverser le pays et de prendre la mer pour l'Europe".

Read also

Corinne Masiero: de la rue aux Césars, son incroyable parcours

Ensuite, on a soupçonné le camp britannique d'Étaples dans le Pas-de-Calais, en France, d'être à l'origine de la pandémie. En effet, les Britanniques y avaient installé le plus grand complexe hospitalier de tous les temps, tout comme à Aldershot au Royaume-Uni, et des cas précoces et mortels d’infections respiratoires y ont été signalés entre 1916 et 1917.

Le camp d’Étaples, de façon singulière, concentrait "tous les ingrédients pouvant favoriser l’émergence d’une pandémie grippale: surpeuplement, cochons vivant à proximité d’oies, de canards, de poulets et de chevaux, et gaz (certains mutagènes) utilisés en grande quantité", selon Karl Feltgen.

L’historien Pierre Darmon quant à lui a signalé plusieurs épidémies de pneumonies ayant touché les travailleurs annamites entre 1917 et 1918 en France.

Enfin, selon la journaliste Laura Spinney, l'auteure du livre intitulé La Grande Tueuse, comment la grippe espagnole a changé le monde, publié aux éditions Albin Michel, interviewée par le magazine Sciences et avenir, "on ne comprend toujours pas comment tout s’est joué mais il semblerait que la souche pandémique ait émergé lentement, au printemps 1918, en arrière-plan de la grippe saisonnière. Elle aurait été "diluée" dans la grippe douce et aurait muté progressivement, de façon à devenir de plus en plus transmissible."

Read also

Bertrand Cantat: que devient le chanteur de Noir Désir?

Le virus de la grippe espagnole est arrivé en France, en avril 1918, porté par le corps expéditionnaire américain. Jusqu'à ce jour, on n'a pas pu établir qu'il venait du Middle-West où l’infection avait été diagnostiquée en début mars ou de la Chine.

Après le passage d'une première vague, dénommée vague «de printemps», une autre vague plus meurtrière a frappé la France à la fin du mois d’août à Brest, nouveau port de débarquement des troupes américaines.

Une troisième vague, moins létale, est ensuite apparue pendant l’hiver 1918-1919. Le taux de mortalité cette fois a tourné autour de 5%, soit cinq fois plus que celui de la grippe «russe», survenue en 1889 et maitrisée l'année d'après.

Au Canada, la grippe espagnole serait arrivée dans les villes portuaires du Québec, de Montréal et d’Halifax, avant de se propager vers l’ouest, dans tout le pays. L’intensification de l’effort de guerre durant la dernière année de la guerre aurait constitué un facteur aggravant de la propagation du virus.

Read also

Biographie d'Hugues Aufray: âge, compagnes, chansons, photos

La pandémie y aurait entrainé la mort de près de 55,000 personnes, en majorité des jeunes adultes âgés de 20 à 40 ans.

Progressivement, des études supplémentaires ont été menées et leurs résultats ont été publiés, orientant la piste de l'origine géographique du virus vers les États-Unis. Il s'agit notamment du rapport de la Oxford Academy, publié dans l'édition 2019 du magazine Evolution, Medicine, and Public Health.

Ce rapport a rejeté l'hypothèse de l'origine chinoise après avoir étudié les trois thèses qui avaient jusque là été évoquées à savoir celles relatives aux États-Unis, à la France et à la Chine. Selon ce rapport, les données recueillies à l'époque s'appuyaient uniquement sur les symptômes, et non sur la science, la microbiologie en 1918 étant peu développée.

Le rapport situe donc l'origine vraisemblable de la grippe espagnole au Kansas.

Les rapports envoyés par Loring Miner, un médecin du Kansas rural, aux autorités sanitaires semblent corroborer cette conclusion. Le médecin avait en effet rencontré des cas dans les premières semaines de 1918 et aurait été alerté par l'étrange taux de mortalité enregistré.

Read also

Biographie de Blanche Gardin: âge, vie privée, sketchs, compagnon

Quelques semaines seulement après, l'un des premiers foyers épidémiques aurait alors éclaté vers la base militaire de Fort Riley au Nord-Est de l'État avant de se répandre en Amérique du Nord et vers l’Europe, lors du débarquement de la force expéditionnaire américaine à Bordeaux en avril 1918.

Comment la grippe espagnole a-t-elle évolué?

Selon Laura Spinney, ce qui était au début une épidémie a évolué pour devenir une pandémie, passant d'une phase relativement douce à une phase très virulente, avant de disparaitre progressivement.

Il y a eu une première vague dans l’hémisphère nord au printemps 1918. Elle ne fit que peu de victimes et ressemblait beaucoup à une grippe saisonnière. Une deuxième vague a éclaté vers la fin août de la même année, cette fois bien plus virulente. La majorité des 50 millions de morts a eu lieu dans les treize semaines entre la mi-septembre 1918 et la mi-décembre. La troisième vague, enfin, est survenue dans les premiers mois de 1919, jusqu’au printemps, et s’est située entre les deux première en terme de sévérité. Il faut toutefois préciser que le nombre de vagues et leur chronologie sont différentes entre l’hémisphère nord et le sud. Ce dernier a été touché plus durement plus tard, lors de la troisième vague. On en a déduit un rapport probable avec les saisonnalités, même si d’autres facteurs comme la pauvreté ou le manque d’information et de prévention peuvent expliquer cette aggravation tardive dans les pays subéquatoriaux. Il faut aussi rappeler que la grippe pandémique se comporte bien différemment d’une grippe saisonnière. Dans le cas de la grippe espagnole, on ne comprend toujours pas comment tout s’est joué mais il semblerait que la souche pandémique ait émergé lentement, au printemps 1918, en arrière-plan de la grippe saisonnière. Elle aurait été "diluée" dans la grippe douce et aurait muté progressivement, de façon à devenir de plus en plus transmissible.

Read also

Comment choisir son matelas: 12 conseils pour des nuits confortables

Comment se manifestait la grippe espagnole?

Dès l'apparition du coronavirus, de nombreuses personnes ont établi un parallèle avec la grippe espagnole, tant les symptômes des deux maladies sont semblables.

Comme le nouveau coronavirus, la grippe espagnole se traduit par des troubles respiratoires. Si la symptomatologie de la grippe espagnole est très variée, on a cependant noté des manifestations respiratoires graves chez plusieurs patients dont certains sont décédés.

On a par ailleurs relevé que les personnes les plus touchées par la grippe espagnole étaient âgées de moins de 35 ans. L'auteure de La Grande Tueuse, comment la grippe espagnole a changé le monde a essayé d'expliquer cette virulence dans la couche des jeunes adultes par l'absence d'exposition au virus.

Plusieurs théories cohabitent pour expliquer cette virulence parmi les 20-35 ans. La plus convaincante à mon sens est celle d’une absence d’exposition préalable au virus, a-t-elle déclaré. Dans le cas de la grippe classique, on constate une courbe de mortalité en forme de U selon les âges : les bébés et les personnes âgées sont toujours les plus fragilisées par l’infection. Dans le cas de la grippe espagnole, pandémique donc, cette courbe est très clairement en forme de W. Aux deux extrémités, les nouveaux-nés et les personnes âgées, plus susceptibles de mourir en raison de la fragilité de leur organisme, et au milieu, ces fameux adultes vigoureux. Il se pourrait que ces derniers, qui étaient enfants lors de la pandémie précédente — celle de la grippe russe de 1889-1890 — n’ait pas été "préparés" à la souche de 1918.

Read also

Miss météo: Qui est Cali Morales?

La grippe espagnole: nombre de morts
Des membres du Red Cross Motor Corps, transportant un patient sur une civière dans leur ambulance à Saint Louis, au Missouri, en octobre 1918. Photo: @PhotoQuest
Source: Getty Images

La grippe espagnole et la naissance de certains gestes barrières

La grippe espagnole a donné l'occasion d'expérimenter certains gestes barrières à l'instar du lavage des mains, de l'interdiction de cracher dans la rue, de l'interdiction des attroupements, du port du masque, de la mise en quarantaine, de la fermeture de certains milieux publics, de l'interdiction de services religieux et de la fermeture des divertissements publics entre autres.

Source: Legit.ng

Online view pixel